La conclusion est sans équivoque. Entre 2014 et 2019, si aucune des grandes villes françaises ne va aujourd’hui assez loin pour protéger efficacement ses habitants de la pollution de l’air, Marseille fait figure de très mauvais élève, bonne dernière sur les 12 villes sondées.

Sans surprise, Marseille arrive à la dernière place.

 

                Marseille et la Métropole ne dessinent pas de projet incitant les habitants à lâcher le volant  ,  TION copie (2)

Delphine Tanguy  La Provence du 11/12/2019

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *