Comment Mr Guy Teissier peut il encore justifier le projet de Bd Urbain Sud en évoquant  le fait que le tracé date d’avant la deuxième guerre mondiale et en arguant que nul ne peut l’ignorer.  Un peu simpliste, non?

Ce ne sont plus des campagnes,des propriétés bastidaires avec de vastes terrains qui bordent le tracé du BUS. Ça, c’est d’un temps que les moins de 74 ans ne peuvent pas connaître.

C’est justement parce que ce tracé date de plus de 85 ans et que tout a changé depuis, qu’il faut lui trouver d’autres alternatives.Le Bus passe entre les immeubles de La Germaine en tranchée couverte il est vrai mais ….,passe devant la sortie du Lycée Jean Perrin et une vingtaine d’écoles, collèges, Ehpads, entre les résidences  Justine et Donatello et en bordure de beaucoup d’autres encore.

Il va détruire aussi des poumons verts de nos quartiers :le Parc de la Mathilde,les Jardins Aiguiers ,la Pinède du Roy d’Espagne ….

Alors Mr Teissier ,avec vos collègues aux responsabilités,vous avez le devoir de changer d’angle de vue, d’assumer le changement et de mettre en oeuvre des solutions innovantes qui prennent en compte les évolutions environnementales et sociétales.

 

10 thoughts on “Effarant

  1. Et l’intervention de Lionel Royer Perraut qui ne nous aide pas beaucoup. Peut être le Bd de la Gaye sera-t-il utilisé ? Mais il est peu convaincant sur cette solution dont il parle depuis des mois sans qu’il n’y ait aucune avancée concrète. Cette solution est-elle vraiment à l’étude ?
    https://youtu.be/MO066_Vbvdg

    1. Lors de notre dernier entretien du 10 avril ,Mr Lionel Royer Perreaut nous a confirmé que les services de la Métropole étudiaient les possibilités de préserver les Jardins Familiaux , le jardin de la Mathilde et d’utiliser le Bd de la Gaye dans sa totalité et non pas en impasse comme prévu dans le projet actuel.

      1. En effet, il en parle mais hormis en parler, il n’a jamais donné aucun élément montrant qu’une réflexion était en cours sur l’utilisation du boulevard de la Gaye. Les paroles c’est bien, les faits c’est mieux.

  2. Quelle surprise ? quel étonnement ! vous espériez qu’ils supprimeraient le projet ? on a toujours tendance à prendre ses désirs pour des réalités ! jusque là le projet s’était arrété faute de financements….Marseille était pauvre ! maintenant la communauté de communes a les moyens de réaliser des projets vieux de 100 ans et Marseille a changé de physionomie….ce n’est plus un agqlomérat de quartiers à la Deferre….Ce qu’il faut obtenir, c’est un mur anti bruit du type de celui qui équipe l’autoroute aprés la Valentine vers Marseille centre et le remplacement de nos vitres côté BUS par des verres anti bruit isolant (double vitrage 10/6) soit les loggias soit les coulissants des chambre et cuisines….et présenter à ces “messieurs” des études chiffrées et des devis !
    Cordialement
    PS et pourquoi ne pas utiliser les candidats de l’opposition (verts et la REM + RN) à 1 an des municipales !?

  3. Il l’a dit G. Teissier : “quitte à étudier la possibilité de passer en dessous du parc de la Mathilde….”
    On sait faire des tunnels, effectivement……On en a bien fait ailleurs ?
    Il n’y a pas assez d’euros ? !!! Il y en a bien des euros pour d’autres projets, d’autres budgets….Il n’y a qu’à demander à l’U.E…..surtout que les touristes du tourisme en plein développement de tous pays ne vont pas se priver de le prendre le B.U.S. !!!
    Et pourtant on paie pas mal de Foncier encore en inflation d’ailleurs , et la Taxe d’Habitation aussi pour certains…

  4. Monsieur Guy Teissier ne parle que de circulation, de désengorgement il ne pense qu’à la voiture et il oublie 2 choses.
    • Le projet de Boulevard Urbain Sud dit-il date de 75 ans c’est à dire dans la première moitié du 20° siècle, aujourd’hui nous sommes au 21° siècle et pendant ces 85 ans de grands progrès technologiques ont été réalisés. Sur le plan de la santé les problèmes environnementaux ont émergé avec force. Ils sont devenus une des principales préoccupations de la population. On ne peut plus admettre ce qui il y a 85 ans pouvez se concevoir. Le projet aurait dû évoluer en tenant compte de tous ces impératifs.
    • Il y a eu à Paris la Conférence sur le climat dite « COP21 » en décembre 2015. Une promesse sur l’avenir, une reconnaissance d’un changement climatique d’origine humaine, on devait assister à une revalorisation de l’écologie dans la sphère politique. Nous étions loin des projets vieux de 85 ans.
    Un article dans le journal Le Monde déclare : “En France, une hausse de 10 % des espaces verts autour des habitations pourrait permettre d’économiser chaque année 56 millions d’euros sur les traitements de l’asthme, et 38 millions sur ceux de l’hypertension artérielle.”
    Le désengorgement espéré du coté de Saint-Loup va se traduire par un engorgement lorsque le flot de voiture va déboucher à la Pointe Rouge.
    J’ai entendu Monsieur Teissier parler, au conseil municipal, d’un passage en souterrain pour la traversée du Parc de La Mathilde. Je me souviens que lors de la première enquête publique il doit y avoir 20 ans, nous avions noté sur le cahier de doléances cette proposition. Il nous avait été répondu « c’est utopique ».

  5. Demain aura lieu un sommet spécial climat à l’ONU (http://www.20minutes.fr/article/2609479/api-rss) et pendant ce temps, Guy Teissier dit qu’il faut une grande route car les Marseillais ont la culture de la voiture :
    – les Marseillais ont la culture de la voiture parce qu’ils n’ont pas le choix, les alternatives crédibles sont très peu développées
    – je pense que Messieurs Teissier, Gaudin… ont fait plus que leur temps et qu’il est plus que nécessaire d’avoir des élus en phase avec les enjeux de notre époque. Marseille est à la traîne sur la politique mobilité et ce n’est pourtant pas faute d’exemples dans d’autres villes en France et en Europe. Monsieur Teissier se permet d’être condescendant alors que l’idée qu’il défend de construire le BUS est criminelle. On sait tous les problèmes de santé que cette route va engendrer.

  6. Nous savons maintenant que les périodes de canicules vont s’aggraver et que l un des moyens de diminuer un peu ses effets serait de planter plus d’arbres et de créer plus d’îlots de verdure. Hors à Marseille, nous sommes les rois du bitume, le peu d’espaces verts remarquables sont détruits. ..
    En effet, il est grand temps de changer de décideurs, car là, nous regressons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *