IMG_3004IMG_2998

Le maire des 9 /10émes arrondissements de Marseille se félicite sur sa page Facebook (mercredi 18 octobre) que les travaux du BUS commencent enfin, 70 ans après sa conception par la mairie de Marseille.

70 ans, cela nous renvoie au siècle dernier, en 1947 . Beaucoup de nos lecteurs se diront qu’ils n’étaient pas encore nés ou qu’ils n’étaient pas bien grands. Et les plus anciens se souviendront qu’on en parlait déjà dans les années 30.

Doit-on se féliciter qu’un projet vieux de 70 ans ressorte en 2017 des cartons de nos politiques ?

En 1947, la France sortait de la guerre, plusieurs lois modifiaient déjà les ordonnances de 1945 créant la sécurité sociale. La seule chose qui n’ait pas bougé, c’est le projet de « contournement des quartiers sud et est de Marseille », comme l’écrit notre maire sur Facebook.

Vous, lecteurs et habitants de Saint-Loup, Saint-Tronc, Vallon de Toulouse, Cabot, Mazargues, Roy d’Espagne, retenez bien que pour notre Maire, nous habitons au-delà des quartiers sud, alors que vous pensiez naïvement habiter en plein dedans.

L’enthousiasme du Maire pour ces grands travaux lui a fait imprudemment utiliser l’expression du projet de 1947. Car en 1947, au-delà de l’emprise de cette future autoroute, c’étaient quelques bastides, des champs de maraichers et des habitations autour de noyaux villageois. En ces temps anciens, il était légitime de parler de contournement.

Mais aujourd’hui, Monsieur le Maire, le monde a changé et vous le savez bien. Tout s’est construit. Des équipements, crèches, collèges, écoles, hôpitaux auront leurs fenêtres qui donneront directement sur cette nouvelle voie. Nous ne pouvons pas refaire l’histoire de l’urbanisation dans Marseille. Nous ne pouvons pas non plus détruire tout ce qui a été construit pour mettre en adéquation notre réalité d’aujourd’hui avec le projet du siècle dernier que vous soutenez. Nous ne pouvons pas ignorer que l’air de Marseille est de plus mauvaise qualité que celui des autres grandes villes françaises, Paris compris, que rien n’y est fait pour penser une ville avec des modes de transport doux, respectueuse de ses habitants et innovante. Nous ne pouvons pas accepter un projet technocratique du tout-voiture, lequel n’anticipe pas les besoins des habitants que vous rejetez au-delà des quartiers sud.

Il serait temps d’avoir une réelle concertation avec eux, de s’inspirer de ce qui se réalise dans d’autres grandes villes et de ne pas vendre du rêve à des citoyens en leur faisant croire que votre future autoroute résoudra les problèmes de circulation dans nos quartiers pour un coût si modique qu’il en est totalement irréaliste.

 

IMG_3003

2 thoughts on “Mauvaise augure pour le BUS; le ciel est gris,trés gris

  1. Bonjour,
    Nous avons un ministre de l’écologie qui est très volontaire et qui se donne un an pour savoir s’il est utile.
    Contactons- le. Je suis sure qu’il sera ravi d’apprendre qu’à l’inverse des autres villes de France et des pays qui nous entourent (qui cassent le béton pour créer des jardins), à Marseille, on casse les jardins pour le bétonner.
    Invitons- le et guidons-le sur le circuit du futur boulevard..
    Il est peut-être notre dernière chance…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *