Chers adhérents, chers sympathisants,

Voici un bilan de nos actions de l’été et de ce début d’automne. Nous tenons tout d’abord à nous excuser d’une communication un peu trop rare. L’été a perturbé l’organisation de nos troupes et nous avons peu publié sur notre blog et autres canaux d’information. Pour autant, beaucoup de choses bougent et nous avons toujours plus besoin de votre mobilisation. Nous allons nous attacher à relayer beaucoup plus fréquemment à l’avenir nos actions et celles du collectif CANBUS avec qui nous menons la lutte sur le Boulevard Urbain Sud. Voici le compte-rendu :

1) Le recours juridique : REP

Déposé en début 2017. A lire ici : recours en excès de pouvoir
Recours complémentaire déposé au printemps 2018. A lire ici :recours complémentaire
NOUVEAU : le préfet et la métropole ont enfin réagi et produit un mémoire en défense en juillet 2018. A lire ici : réponse préfet et réponse métropole
Nos experts aidés par une juriste viennent d’envoyer leurs dernières observations. A lire ici : réponse canbus à préfet et réponse canbus à métropole
La date de clôture de la procédure est prévue le 13 novembre.
Le Tribunal Administratif devrait trancher dans les mois qui viennent.

> L’issue est proche…nous saurons bientôt si nous obtiendrons l’annulation de la DUP (déclaration d’utilité publique). Dans ce cas, nous demanderons/exigerons de la Métropole une concertation sur un nouveau projet. Nous avons appris que les résidences Donatello et Villa Justine situées dans la portion des travaux en cours seront plus fortement impactées que ce qui leur avait été annoncé : un énorme carrefour rasera les immeubles. Ce sera aussi l’occasion de revoir le projet à ce niveau.

2) La circulation sur le littoral sud

Problématique lié au B.U.S. dans son ensemble et donc au jardin de la Mathilde
Le littoral est saturé en été et les week-end. Le projet actuel du BUS est d’arriver à la Pointe-Rouge et de déverser 15000 voitures de plus par jour. L’asphyxie du quartier augmentera et l’accès aux Goudes et aux calanques deviendra un enfer.
Nous avons mobilisé la presse et avons travaillé avec d’autres associations cet été (CSLS, défense pointe rouge littoral sud, APCR).
Une pleine page a été publiée dans la Provence, et nous avons eu la Une, voici l’article : une provence sur circulation et page provence circulation littoral sud
Des témoignages des habitants ont été recueillis par l’association Comité Santé Littoral Sud et des courriers envoyés aux pouvoirs publics (maire de secteur, JC Gaudin, le préfet)
Nous avons demandé à la député du 6-8ième d’intervenir auprès du préfet et d’organiser une réunion
La mobilisation a été assez forte pour que le Préfet réunisse le 14 septembre ses services et les associations concernées, dont « Sauvons la Mathilde » et plusieurs autres associations du collectif CANBUS sur les problèmes de circulation à la Pointe-Rouge.

> Un groupe de travail vient d’être créé. La première réunion se tiendra à la Préfecture en novembre ou décembre. SLM y participera avec les autres associations concernées. L’objectif est de mettre en évidence les effets de nuisances du BUS et d’obtenir des solutions concrètes d’amélioration de la mobilité sur le littoral.

3) Le danger pour les établissements scolaires

Le Lycée Jean-Perrin s’est enfin mobilisé contre le B.U.S. qui va arriver sous leurs fenêtre, occasionner bruit, pollution et danger pour les enfants traversant cet autoroute urbaine.
Article de la Provence à ce sujet. Voici leur tract : tract intersyndical Jean Perrin
Nous les avons rencontré et devrions participer à une large réunion d’information envers les personnels du lycée et les parents d’élèves.

> nous allons sensibiliser les 20 établissements scolaires et crèches le long du parcours du B.U.S. pour les informer, distribuer des tracts, inciter les parents à faire pression sur les politiques.

4) La pollution de l’air

Alors que la Métropole élaborait le projet du BUS pour l’enquête publique, le Conseil d’Etat examinait un recours formulé par une association pour exiger que la France prennent toutes les mesures nécessaires afin de ramener dans les zones polluées les concentrations en dioxyde d’azote et particules fines en dessous des limites fixées par l’Europe. L’agglomération Marseillaise est une de ces zones polluées !

L’Etat a été condamné en 2017 par le Conseil d’Etat. C’est la première fois.

Et c’est dans ce cadre que le Préfet doit revoir les PPA (plans de protection de l’atmosphère). Nous avons participé, sous l’égide de FNE 13, à l’élaboration d’une liste de mesures concrètes pour réduire cette pollution. Voici notre fiche : fiche PPA de Sauvons La Mathilde

Par ailleurs nous participons avec une centaine d’associations de toute le France à une action collective pour que le Conseil d’Etat demande au Gouvernement de mettre en oeuvre les mesures contenues dans les PPA en cours de révision.

> La pollution de l’air que générera le BUS est sous-estimée. Cependant l’étude d’impact montre dans l’enquête publique que le boulevard sera en grande partie saturé dès sa mise en service, surtout au niveau des carrefours à feux rouges ! Cela signifie une augmentation notable de la pollution près de chez vous et pour Marseille, ville déjà la plus polluée de France. C’est pourquoi nous agissons aussi à ce niveau.

5) Respire 3

Elaboration nouveau numéro de notre journal Respire
Distribution prévue début décembre, toujours 15000 exemplaires

6) Et d’autres actions prévues…

Comme vous le voyez, nous avons bien bougé durant l’été, période pourtant plutôt propice au farniente sur la plage ou au frais à la montagne. Toutes ces actions vont être poursuivies et d’autres sont en élaboration avec le collectif CANBUS. Si vous souhaitez plus d’informations, si vous vous demandez où nous en sommes, ce que nous faisons, vous pouvez nous nous écrire à ensemble@sauvonslamathilde.org.

L’action continue, la mobilisation aussi… Nous sommes peu pour mener à bien la lutte, si vous voulez nous aider, nous vous accueillerons avec plaisir.

 

L’équipe de Sauvons La Mathilde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *